Education

crbst_enfantssLes taux de fréquentation scolaire bas continuent d’affliger les écoles de la République Démocratique du Congo, affectant défavorablement le développement du pays. Les taux bruts d’inscription à l’école primaire sont extrêmement bas. Selon les dernières données, près de la moitié des enfants congolais ne va pas à l’école.

L’Est de la RDC est particulièrement touché par les troubles sécuritaires qui obligent des milliers de gens à fuir leurs milieux d’origine et à se déplacer. Des écoles entières ont été pillées, d’autres occupées par des groupes armés et d’autres encore détruites par l’utilisation des bancs et outils comme bois de chauffage par les déplacés. Le collectif ALPAH UJUVI s’est aussi investi dans cette lutte en assurant des programmes de récupération et de rattrapage scolaire en faveur des enfants qui ont subi un décrochage scolaire ou qui n’ont pas eu la chance d’accéder à l’école. Le centre d’application FURAHINI encadre près de 500 enfants vulnérables de la ville de Goma, celui de BUJOVU fait de même pour les enfants du territoire de Nyiragongo.

Pour répondre aux difficultés posées par le déplacement massif des populations suites aux guerres, le Collectif ALPHA UJUVI, avec l’appui de ses partenaires (UNICEF, POLLED FUND RDC, …) mène des projets visant à améliorer l’accès à une éducation d’urgence de qualité et adaptée aux enfants déplacéset en famille d’accueil dans un environnement sain et protecteur. La spécificité de ces projets est qu’ils intègrent à la fois des aspects de l’éducation formelle pour les enfants qui sont déjà dans un système, et à la fois une remise à niveau scolaire pour les enfants qui sont en marge de tout système scolaire.

Au-deà des aspects pédagogiques, ces centres offrent un accompagnement psychosocial à ces enfants compte tenu des troubles qu’ils ont endurés et des difficultés quotidiennes qu’ils traversent. L’objectif est de leur donner une seconde chance de décoller dans la vie et devenir utiles à eux-mêmes et à la société pour l’avenir en leur dotant des compétences de vie.

Alphabétisation des jeunes et adultes

La notion d’alphabétisation dépasse le seul apprentissage des savoirs de base tels qu’ils sont dispensés aux enfants à l’école primaire ou aux adultes n’ayant jamais été scolarisés, dans le cadre de programmes spécifiques. En effet, les connaissances acquises doivent pouvoir être mises à profit dans la vie sociale, et ne peuvent donc se limiter au déchiffrage des signes écrits.

image6-31

Alphabétisation Conscientisante des Adultes

La notion d’alphabétisation dépasse le seul apprentissage des savoirs de base tels qu’ils sont dispensés aux enfants à l’école primaire ou aux adultes n’ayant jamais été scolarisés, dans le cadre de programmes spécifiques. En effet, les connaissances acquises doivent pouvoir être mises à profit dans la vie sociale, et ne peuvent donc se limiter au déchiffrage des signes écrits.

image7-34

image8-37
Le Collectif ALPHA UJUVI a adopté la démarche d’alphabétisation conscientisante aux réalités et besoins locaux comme dans la région des grands lacs et particulièrement l’Est de la République Démocratique du Congo qui sont confrontés à des difficultés de guerre et des conflits. Cette méthode, inspirée des travaux du pédagogue brésilien Paulo Freire, a pour but de provoquer une prise de conscience politique, recommande de fonder les programmes d’alphabétisation sur des situations vécues ; la plupart des campagnes d’alphabétisation ne visent pas à faire acquérir aux populations concernées un savoir de type scolaire mais plutôt un ensemble de connaissances pratiques.
A ce jour, grâce au Collectif Alpha Ujuvi, plus de 80 000 personnes analphabètes ont eu accès à la connaissance de la lecture et de l’écriture. Ces actions ont permis à tous les bénéficiaires de se libérer et de devenir des agents de résolution des conflits et de développement dans leurs milieux.